Le Poitou, ancienne province de France



Portrait physique et humain du Poitou*
aux XVIIe et XVIIIe siècles

La province du Poitou figure parmi les trente-trois gouvernements qui subdivisent la France d'Ancien régime. Elle est limitée au nord par la Bretagne et l'Anjou; au nord-est par la Touraine; à l'est par le Berry et la Marche; à l'ouest par l'océan Atlantique; au sud par la Saintonge, le Limousin, l'Angoumois et l'Aunis. Le territoire de cette province apparaît en fait comme une zone de transition entre le nord et le midi de la France, subissant à la fois les antagonistes de ces milieux physiques et humains.

Au point de vue géographique, le Poitou est une terre ondulée en basses collines d'argile, étalée par endroits en plateaux plus secs de calcaire. Le relief est donc généralement plat, les vallées constituant l'élément primordial du modelé. Cette province revêt aussi comme autre caractéristique physique d'être arrosée par de nombreuses rivières prenant toutefois leur source dans d'autres provinces. Le marais poitevin que la mer combla progressivement d'alluvions, sera le théâtre des premières salines dont le produit alimentera le commerce maritime durant des siècles. À compter du XVIe siècle, les grands travaux de dessèchement gagnèrent de la terre sur ces marais dont les secteurs les plus fertiles autorisèrent les cultures et l'élevage.

Région isthmique entre le nord et le sud de la France, le Poitou subit des influences climatologiques très contrastantes. Le climat n'en est pas moins dans son ensemble tempéré et océanique et la végétation de type méridionale. Ces conditions climatiques favorisent des cultures multiples telles que celles du blé, des vins, des fruits, etc. La province du Poitou se doit d'être considérée comme l'une des plus fécondes de la France si l'on rapporte cette générosité du sol à sa superficie. Rien d'étonnant alors à ce que le commerce de cette province soit axé principalement sur les produits agricoles et l'élevage. Cette vocation agricole du Poitou dans la vie nationale française perdurera d'ailleurs jusqu'au XXe siècle.

Qu'en est-il du contingent d'émigrants poitevins qui vinrent s'installer au Canada ? Tout ce qu'on peut dire c'est que tout au long de son histoire, le Poitou fut le théâtre de mouvements humains considérables et une zone de transition où les immigrants du nord et du sud se sont juxtaposés aux groupes autochtones. Les incidences seront nombreuses, entre autres au niveau de la langue et de la religion. Les influences des parlers méridionaux et du nord, les luttes entre catholiques et protestants feront du Poitou un pays haut en contraste et dont sont originaires 815 pionniers du Canada.

  * «Nos origines en France, des débuts à 1825». Tome 5,  Poitou.  Normand Robert,
      Société de recherche historique Archiv-Histo,  Montréal,  1989.



    Commentaires:  bordeleauc@hotmail.com